La récré !

Publié le 7 Décembre 2012

A dix heures et à 15 heures, c'était l'heure de la récré. Elle pouvait commencer, si besoin, par un passage aux toilettes. Il fallait avoir, dans ce cas, une copine pour "tenir la porte" car les portes de cabinets ne possédaient pas de verrous. Puis après il valait mieux participer à des jeux collectifs ou bien s'occuper seule à la balle ou la corde à sauter. S'attarder un peu longtemps du côté du mur séparant de la cour des garçons était très mal vu : on était vite taxée de "garçonnière" (= coureuse de garçons, antichambre du vice !!! Mme Couprie y fait allusion dans certaine de ses appréciations d'élèves).

La récré !

Rédigé par Michèle LETENNEUR

Publié dans #Les jeux

Repost 0
Commenter cet article

Méli 31/05/2014 17:50

Je ne vois pas la corde à sauter, vous y jouiez je suppose?
nous beaucoup, seule ou a plusieurs, et nous chantions " tous ensemble ceux qui on des jambes....
Ensuite il y a eu l'élastique mais là j'avais une dizaine d'années et c'était un nouveau jeux que vous avez surement connu avec vos filles, si vous n'avez pas fait comme moi...que des p'tits gars.
Est ce que les écoliers jouent encore à ces jeux maintenant? Je n'ai pas encore de petits enfants donc je ne sais pas........

Méli 31/05/2014 17:24

Je prends plaisir à visiter ton blog et tes souvenirs je suis un peu plus jeune mais certains jeux et certaines expressions existaient encore comme "garçonnière" :)
Peut-être pourrais-tu mettre un lien sur ton blog poupée???
Amitiés
Méli

geneviéve 15/12/2012 22:19

encore moins de problème pour moi , j'étais chez les soeurs !

SYLVIANE 14/12/2012 12:27

pas de problème pour moi l'école des garçons était plus loin

françoise Lefèvre-Henssien 07/12/2012 13:47

Il y avait une porte de communication vert foncé dans le mur qui séparait les cours de récréation des filles et des garçons. Ces derniers, provocateurs et sans doute aussi curieux de voir d'un peu plus près des filles autres que leurs propres soeurs, faisaient exprès d'ouvrir cette porte au grand dame des enseignants de part et d'autre qui venaient alors les réprimander et refermer cette fameuse porte. J'ignorai que Mme Couprie formulait de telles observations... sans être passéiste, autres temps, autres moeurs, que penserait elle de notre société d'aujourd'hui et de la mixité scolaire sur laquelle il est plus ou moins envisagé sa suppression ?

Françoise Lefèvre-Henssien 08/12/2012 13:12

Bien que leur mère soit la soeur de Paul Poiret, le grand couturier, j'ai un faible pour Flora qui a fait les Arts Décoratifs... Ce sont de toutes façons, l'une comme l'autre, ce que j'appelle de "belles personnes" et également des militantes féministes, Benoîte qui a plus de 90 ans aujourd'hui a toujours des activités dans ce domaine...

letenneur 07/12/2012 22:32

Très bon !! tu préfères être Benoite ou Flora ? ;)

Françoise Lefèvre-Henssien 07/12/2012 20:33

Et puis nous avons intérêt à le faire maintenant, Alzheimer nous guette ;)).
Même si je suis loin d'avoir leur talent, cette rédaction à deux de nos souvenirs respectifs, me fait penser aux soeurs Groult qui ont écrit plusieurs livres à quatre mains.

letenneur 07/12/2012 15:57

Je me le demande aussi...
ça me fait vraiment plaisir cet échange de souvenir commun, je me souviens de la fameuse porte !
Heureusement que tu es là car c'est un peu dur pour l'instant la solitude du blog !!!