LA CUTI.

Publié le 22 Mars 2013

A côté du bureau de Mme Couprie, la directrice, on trouve l'Infirmerie. L'infirmière qui officie en ce lieu s'appelle Madame Chameau... Eh oui, un peu dur à porter comme nom mais je n'ai pas le souvenir qu'elle l'ai été. Mais ses pouvoirs infirmiers étaient très limités : tisane , alcool de menthe sur un sucre, c'était à peu près tout son arsenal de soins.

L'infirmerie, c'est là qu'une fois par an, classe par classe on nous pèse, mesure ausculte, c'est là aussi qu'a lieu la séance de cuti : sur notre avant-bras, la doctoresse avec une petite plume d'acier (dite vaccinostyle) nous fait deux petites incisions horizontales. Sur l'une d'entre elles, elle dépose une goutte d'un mystérieux petit liquide brun. Je crois qu'en fermant les yeux, j'arriverai encore à retrouver son odeur. Deux trois jours après, on "lit les cutis" : aucune rougeur, boursouflure : on est négatif; sinon on est positif, on a viré sa cuti. heureuses celles qui avaient viré leur cuti, elles ne repasseraient pas à la cuti l'année suivante !

J'ai toujours été négative ...

LA CUTI.

Rédigé par Michèle LETENNEUR

Repost 0
Commenter cet article